arrêtoir


arrêtoir

arrêtoir [ arɛtwar ] n. m.
• 1838; de arrêter
Techn. Saillie, butée, tenon qui limite le mouvement d'une pièce mobile. arrêt.

arrêtoir nom masculin (de arrêter) Taquet d'arrêt dans un mécanisme.

⇒ARRÊTOIR, subst. masc.
TECHNOL. (archit., mar., trav. publ.). Construction ou pièce servant à arrêter un écoulement, un mouvement ou à bloquer une autre pièce :
... de l'autre côté de la rue, juste en face de ma fenêtre et au premier étage aussi, demeurait une bonne vieille fille appelée Mademoiselle Victoire (...). J'avais obtenu d'elle l'autorisation de fixer à l'arrêtoir de son contrevent une ficelle qui traversait la rue, et venait chez moi s'enrouler en pelote sur un bâton.
LOTI, Le Roman d'un enfant, 1890, p. 251.
Rem. 1re attest. 1838 (Ac. Compl. 1842); dér. de arrêter, suff. -oir.
PRONONC. :[]. LITTRÉ note une durée longue sur la 2e syllabe du mot.
STAT. — Fréq. abs. littér. :1.
BBG. — BARBER. 1969. — BARB.-CAD. 1963. — CHESN. 1857. — SIZ. 1968.

arrêtoir [aʀɛtwaʀ] n. m.
ÉTYM. 1838; de arrêter.
Techn. Saillie, butée, tenon qui limite le mouvement (d'une pièce mobile). Arrêt, II.
0 Franck continue de tirer sans compter, jusqu'à ce que la détente ne réponde plus, l'arrêtoir de culasse bloquant le canon.
Régis Debray, l'Indésirable, p. 39.

Encyclopédie Universelle. 2012.